le monde sera beau
Ce blog se veut être une recherche d'articles de presse et de vidéos de gauche.

Blogs et sites préférés

· 94 citoyens
· a gauche pour de vrai
· ami jacques tourtaux
· amis Robespierre
· anicet le pors
· Annuaire Gratuit
· azo
· Bernard Dupin
· blog André Chassaigne
· blog astouric

Voir plus


manif
front-de-gauche
front-de-gauche.jpg
Rechercher
Derniers commentaires

sans vouloir créer de polémique, tu as le droit d'exprimer tes idées, c'est quoi la 6 eme république par rappo
Par chez-mcm-collec, le 18.09.2014

de rienhttp://and renicolas.cent erblog.net
Par andrenicolas, le 27.08.2014

merci ;-)
Par Joseph Korda, le 27.08.2014

oui joseph elle le fait pas depuis longtempshttp: //andrenicolas .centerblog.ne t
Par andrenicolas, le 27.08.2014

tu veux dire que c'est l'huma dimanche qui transmet elle-même sa une le mercredi?
Par Joseph+Korda, le 27.08.2014

Voir plus

Articles les plus lus

· la une du canard enchainé du 22 août 2012
· La Banque centrale européenne bloquée par les Indignés
· Non à tout hommage officiel au général Bigeard
· Un musée « nostrum » pour Marseille
· Québec : Tous nus dans la rue! contre les frais de scolarité

· Ainsi squattent-il dans les entrailles des squats
· Décès de Patrick Edlinger, figure marquante de l'escalade
· blog melenchon
· la une du canard enchainé du 18 mai 2011
· Le parcours si singulier de Daniel Cordier
· Vous avez signé la pétition en solidarité avec la grece
· article du canard enchainé
· cgt dcns toulon
· Roxane Decorte (UMP) doit démissionner (Ian Brossat)
· Une signature citoyenne : le droit aux soins pour tous

Voir plus 

Statistiques

Date de création : 31.03.2011
Dernière mise à jour : 22.09.2014
13101articles


Odette-et-son-chien
Odette-et-son-chien.jpg
022
022.jpg
bastille
bastille.jpg
Images
toulon
Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Abeilles (2)
· Abjection (2)
· Accidents (4)
· Accord (16)
· Acharnement (3)
· Actions Militantes (10)
· Affaires (52)
· Afghanistan (13)
· Afrique (134)
· Afrique du nord (17)
· Afrique du Sud (6)
· Agriculture (30)
· Algérie (31)
· Alimentation (18)
· Allemagne (10)
· Amérique centrale (10)
· Amérique du Sud (26)
· Amiante (13)
· Amnesty International (1)
· Amnistie (5)
· Angela Davis (4)
· Aragon (2)
· Architecture (1)
· Argentine (1)
· Arnaque (1)
· Asie (9)
· Asile Politique (1)
· Assassinats, meurtres (15)
· Assemblée nationale (49)
· Assises (3)
· Astronomie (1)
· Attentats (12)
· Austérité (169)
· Autoroutes (1)
· Avocats (2)
· Banditisme (2)
· Bangladesh (2)
· Banlieues (9)
· Banques (32)
· Bavures (3)
· Belgique (11)
· Bibliothèques (5)
· Bolivie (2)
· Bourgeoisie (17)
· Braderie (1)
· Brésil (6)
· Bruxelles (6)
· Budget (9)
· Bulgarie (1)
· Campagne électorale (53)
· Canada (1)
· Capital (50)
· Catastrophe (1)
· Catastrophes naturelles (7)
· Centrafrique (20)
· CGT (153)
· Changement (15)
· Changer le monde (5)
· Cheminots (26)
· Chili (6)
· Chine (16)
· Chômage (46)
· Cinéma (25)
· Citoyenneté (3)
· Clémentine (1)
· Climat (2)
· Colères (1)
· Commerce (4)
· Commune de Paris (3)
· Communication (5)
· Concurrence (12)
· Conditions de travail (1)
· Conflit social (165)
· Conscience de classe (9)
· Conseil Constitutionnel (0)
· Conseil d'Etat (2)
· Consommation (1)
· Construction Navale (1)
· Contestations (22)
· Contraception (4)
· Contre le fascisme (28)
· Contrôle (18)
· Corse (2)
· Cour des comptes (2)
· Crimée (12)
· Crise (49)
· Croissance (1)
· Cuba (7)
· Culture (378)
· Cyclisme (6)
· Cynisme (14)
· Décentralisation (9)
· Décès (33)
· Déculottée (4)
· Délinquances (7)
· Délocalisations (4)
· Démagogie (18)
· Démission (6)
· Démocratie (41)
· Dénonciations (4)
· Désaccords (19)
· Diplomatie (3)
· Disparition (35)
· Dividendes (3)
· Documentaire (2)
· Drogues (10)
· Droit de vote (2)
· Droit du travail (43)
· Droits de l'homme (2)
· Duplicité (4)
· Eau bien commun service public (4)
· Ebola (1)
· Echec (12)
· Ecole (8)
· Ecologie (59)
· Economie (93)
· Education Nationale (61)
· Effet boule de neige (3)
· Egalité (11)
· Egypte (55)
· Elections (80)
· Elysée (5)
· Embargo (2)
· Emeutes (2)
· Emplois (98)
· Energie (20)
· Enfants (10)
· Enfumage (130)
· Equateur (1)
· Esclavage (5)
· Espagne (68)
· Espionnage (1)
· Espoir (13)
· Etats Unis (115)
· Etrangers (7)
· Europe (90)
· Evasion fiscale (3)
· Exploitation (8)
· Expulsion (20)
· Extrême droite (3)
· Faillite (9)
· Faits divers (28)
· Famille (9)
· Fascisme (21)
· Favoritisme pour les patrons (21)
· Femmes (61)
· Fermetures (4)
· Fête (87)
· Finance (66)
· Fiscalité (23)
· FMI (2)
· Fonctionnaires (9)
· Foot (7)
· Fraternité (5)
· Fraudes (48)
· Front Populaire (7)
· Gauche (19)
· Gauche africaine (1)
· Gaza (155)
· Génocide (10)
· Gouvernement PS (77)
· Grande Bretagne (3)
· Gratuité (3)
· Grèce (98)
· Grève (57)
· Guerre (22)
· Haine (1)
· Handicap (7)
· Harcèlement (6)
· HD (53)
· Hislamophobie (1)
· Histoire (15)
· Hold Up (1)
· Hommage (22)
· Homophobie (12)
· Honneur (17)
· Hôpital (24)
· Humour (28)
· Hygiène (1)
· Hypocrisie (10)
· Idéologie (12)
· Ignominie (11)
· Impôts (12)
· Impressionisme (4)
· Inde (9)
· Indignés (28)
· Industries (16)
· Inégalités (11)
· Informations (1)
· Injustice (11)
· Inondations (4)
· Intégristes (12)
· Intermittents (9)
· International (19)
· Internet (33)
· Irak (15)
· Iran (5)
· Israël (29)
· Italie (28)
· Janus (2)
· Jaurès (5)
· Jean Ferrat (3)
· Jean Luc Melenchon (237)
· Jeunes (39)
· Jeunes communistes (20)
· Jeux (1)
· Journalisme (37)
· Justice (94)
· Kiev (8)
· Kurdes (2)
· L'écologie (4)
· L'europe (11)
· L'humanité (598)
· La gauche antilibérale (12)
· La lutte des classes (1)
· La Marseillaise (245)
· La Navale (7)
· La Poste (6)
· La presse (53)
· La réunion (8)
· La Seyne sur Mer (6)
· Laïcité (2)
· Larbins journalistes (2)
· Le canard (84)
· Le droit au chapitre (8)
· Le Front de gauche (283)
· Le Front Populaire (9)
· Le parti communiste (175)
· Le travail seule source de richesses (2)
· Lectures (6)
· Les luttes (27)
· Liban (2)
· Libéralisme (5)
· Libération des femmes (35)
· Libertés (71)
· Librairies (2)
· Licenciements (14)
· Littérature (1)
· Logement (35)
· Logiciel libre et gratuit (2)
· Lois (1)
· Lybie (1)
· Magistrats (2)
· Mali (6)
· Maltraitance (1)
· Mandela (4)
· Manifestations (83)
· Manipulations (28)
· Marche (3)
· Marine (17)
· Maroc (4)
· Marseille (15)
· Marwan Barghouti (1)
· Marxisme (3)
· Maternité (2)
· Mayotte (4)
· MEDEF (1)
· Médicaments (3)
· Mémoire (61)
· Mensonges (20)
· Métro (2)
· Migrants (10)
· Militants (1)
· Mineurs (2)
· Misère (12)
· Mode (2)
· Municipales (33)
· Musiques (48)
· Mutualité (2)
· Nationalisation (8)
· Nature (4)
· Nazisme (11)
· Négociations (2)
· Négociations de paix (3)
· Nouvelle Calédonie (1)
· Nucléaire (15)
· O.N.U (3)
· Orient (19)
· Otages (17)
· Ouvriers (7)
· Paix (13)
· Pakistan (3)
· Palestine (113)
· Panthéon (1)
· Paradis Fiscaux (2)
· Paris (1)
· Parlement (9)
· Patronat (11)
· Patrons (2)
· Pauvreté (78)
· Peintures (164)
· Pétrole (3)
· Philosophie (6)
· Photos (64)
· Pierre Laurent (57)
· Politique (85)
· Pollution (22)
· Populisme (4)
· Portugal (1)
· Pour le changement (9)
· Pouvoir (1)
· Pouvoir d'achat (13)
· Précarité (7)
· Prisons (4)
· Privatisation (2)
· Prix (20)
· Procédures (2)
· Productions (1)
· Racisme (36)
· Rapaces (6)
· Rassemblement (3)
· Recession (13)
· Recherche (12)
· Réformes (2)
· Regression (1)
· Religions (26)
· Renseignements (3)
· Rentabilité (2)
· Répression (4)
· République (3)
· Résistance (63)
· Responsabilité (4)
· Retraites (44)
· Revendications (12)
· Révolution (33)
· Robespierre (1)
· Rom (30)
· Russie (25)
· Sahara (2)
· Salaires (34)
· Salariés (17)
· Sans domicile fixe (2)
· Sans papiers (21)
· Santé (77)
· Scolarité (2)
· Sécurité sociale (32)
· Sénat (8)
· Services publics (3)
· Sidérurgie (1)
· SMIC (4)
· SNCF (25)
· SNIASS (2)
· Sociale (29)
· Société (23)
· Solidarité (51)
· Sondages (8)
· Spéculation (15)
· Sport (170)
· Suicide (33)
· Sureté (6)
· Syndicats (66)
· Syrie (125)
· Tarifs (2)
· Taxes (2)
· Telecom (8)
· Téléphonie (2)
· Television (2)
· Tempete (3)
· Terrorisme (13)
· Tortures (8)
· Toulon (41)
· Trahison (12)
· Traité (58)
· Transports (22)
· Travail (5)
· Tristesse (4)
· Tromperies (31)
· Tunisie (38)
· Turquie (31)
· Ukraine (43)
· Union (1)
· Université (2)
· Urgence (2)
· Vacanciers (1)
· Var (3)
· Venezuela (61)
· Vente d'armes (1)
· Vietnam (5)
· Violences (11)
· Xénophobie (23)

Course à Sainte Anastasie
le monde sera beau
la-banderolle-unitaire
la-banderolle-unitaire.jpg
Thèmes

amis annonce article belle blog bonne cadre canard centerblog cgt chez création

La une de la Marseillaise

Publié le 22/09/2014 à 09:02 par andrenicolas Tags : frontpopulaire frontdegauche pcf solidarité partagedesrichesses
La une de la Marseillaise

 

http://www.lamarseillaise.fr/



Rencontre historique entre Tsipras et le pape

Publié le 22/09/2014 à 01:06 par andrenicolas Tags : pcf frontdegauche solidarité partagedesrichesses FrontPopulaire
Rencontre historique entre Tsipras et le pape
Le leader de Syriza, principale force d’opposition en Grèce, a rencontré jeudi le pape François. ?Les deux hommes ont principalement échangé sur les naufrages de migrants en Méditerranée.

Correspondance.La rencontre est historique. Aucun représentant de la gauche de transformation européenne n’avait été reçu au Vatican depuis longtemps. Alexis Tsipras, le président de Syriza (Gauche radicale), s’est entretenu, jeudi, pendant une vingtaine de minutes avec le pape François. Les deux hommes ont discuté du réchauffement climatique, des naufrages de migrants en Méditerranée et de la crise économique en Europe. « Il est inconcevable qu’on sauve des banques et non des personnes », a notamment déclaré le dirigeant du Vatican. En juillet?2013, le pape François avait prié pour les centaines de migrants noyés au large de Lampedusa et fustigé « l’indifférence du monde ». En novembre?2013, il s’était élevé contre les dérives du capitalisme et avait exhorté « à la solidarité désintéressée et à un retour de l’économie et de la finance à une éthique en faveur de l’être humain ». À la fin de son échange avec le pape, Alexis Tsipras a déclaré à la presse qu’« ils étaient d’accord sur la nécessité de poursuivre un dialogue entre la gauche européenne et l’Église catholique?», précisant que « nous appartenons à des écoles idéologiques différentes, mais nous devons construire une action commune contre la pauvreté et les inégalités?». Le premier ministre conservateur grec, Antonis Samaras, lui, n’a pas eu droit à une entrevue. « Le pape est une personnalité écoutée par toute l’opinion publique européenne. Quand un représentant de notre pays le rencontre, c’est comme si toute l’Europe était prête à nous entendre », soutient Panos Skourletis, le porte-parole de Syriza. « C’est une reconnaissance internationale », renchérit Dimosthenis Papadatos-Agnastopoulos, membre du parti et chercheur en sociologie politique, pour qui, « en acceptant cet entretien, le pape est conscient qu’Alexis Tsipras est le leader du premier parti de Grèce et qu’il représente la voix du changement en Europe?». Si Alexis Tsipras s’est déplacé au Vatican, ce n’est pas que pour acquérir une visibilité. « Les positions du pape François sur les questions environnementales, migratoires ou sociales en font un pape différent de ses prédécesseurs. La gauche radicale les partage pour beaucoup?», explique Aristides Baltas, membre du bureau politique de Syriza. Cette visite est bienvenue, pour Alexis Tsipras, attaqué par l’Église orthodoxe de son pays pour s’être déclaré athée.

Marina Rafenberg
Vendredi, 19 Septembre, 2014

Emily Loizeau : «Lou Reed et le Velvet étaient libres»

Publié le 22/09/2014 à 01:01 par andrenicolas Tags : pcf frontdegauche solidarité partagedesrichesses FrontPopulaire
Emily Loizeau : «Lou Reed et le Velvet étaient libres»
La chanteuse franco-britannique est au CentQuatre avec un concert-lecture des chansons de Lou Reed, en compagnie du guitariste Csaba Palotaï, de la comédienne Julie-Anne Roth et du vidéaste et scénographe Samaël Steiner. Un hommage original au légendaire musicien rock américain, membre du Velvet Underground, mort en 2013. Entretien.
Comment est née l’idée d’une création autour des chansons de Lou Reed ?
Emily Loizeau : C’est parti d’une proposition du festival Le Marathon des mots de Toulouse et de sa programmatrice musicale Clémentine Deroudille, qui m’a proposé en juin de faire un hommage à Lou Reed en concert lecture. C’est un artiste que j’aime beaucoup. J’avais  envie de me lancer dans cette aventure et de le découvrir encore plus en allant fouiller dans des chansons que je connaissais moins. En y travaillant, je me suis vraiment pris d’amour pour le projet. Et j’ai voulu aller plus loin. Je me suis plongée dans la vie du Velvet et les débuts de Lou Reed, le rapport à Andy Warhol. Tout cela m’a donné envie de faire une création qui soit très visuelle.
 
Etiez-vous familière du Velvet Underground avec lequel Lou Reed a commencé sa carrière ?
Emily Loizeau : Oui, mais en me plongeant dedans, j’ai découvert tout un tas de chansons que je connaissais beaucoup moins, les textes, la poésie de Lou Reed. Ce qui fait que je me suis emballée, c’est qu’en les chantant, c’est comme si je  rentrais dans un habit sur mesure. Vocalement, il y avait quelque chose de naturel à interpréter ses chansons. Ce qui me frappe chez lui, c’est à la fois ce foisonnement noir et complexe dans l’écriture et une patte qui est d’une simplicité complète, à la fois musicale et poétique. Ca offre quelque chose de brut, d’animal. Il y a cette noirceur mêlée à une grande tendresse. Lou Reed parle de choses, à la fois à travers le Velvet et ses chansons, qui sont des tranches de vie, sur tout un contexte de gens perdus, psychologiquement, sexuellement. Malgré la noirceur, il y a toujours une espèce de tendresse et d’amour, des femmes, des  hommes, dont il parle, que je trouve éblouissante, émouvante.
 
Est-ce que l’on ressort changé d’une telle expérience musicale ?
Emily Loizeau : On en ressort nourri et changée, oui. Ce que je trouve  génial dans le Velvet, c’est qu’ils sont toujours dans cette soif d’expérimentation, de recherche dans le geste et dans la manière. C’est exactement ce que j’ai ressenti en travaillant sur lui et le Velvet, cette envie d’essayer des choses, au-delà de la forme, de ce qui rentre dans le cadre, l’insolence qu’ils ont. C’était des gens libres! Cette liberté est extrêmement précieuse. C’est comme une étoile qu’il faut regarder. Ça permet de rester en vie et surtout c’est quelque chose qu’il ne faut pas oublier.
 
Pourquoi avoir baptisé votre spectacle Run Run Run, du nom d’une chanson emblématique du Velvet ?
Emily Loizeau : C’est une urgence que l’on a fortement ressenti mon guitariste Csaba Palotai, Julie-Anne Roth, mon ami comédienne et Samaël Steiner à la vidéo. Il y a  chez Lou Reed ce besoin de se sortir de ce traumatisme qu’il a vécu à l’adolescence à propos de son homosexualité, des électrochocs qu’il a subi et de ce truc qu’il porte dont il a besoin de se sortir. Il y a une urgence de vie forte où le rock devient, non pas une posture, une manière de survivre et de dire : «allez tous vous faire foutre !». Il a pris à bras-le-corps le rock et la poésie pour rester en vie.
 
Ce concert-lecture est aussi l’amorce d’un nouveau projet pour vous puisque vous allez être en résidence au CentQuatre. Comment envisagez-vous cette collaboration ?
Emily Loizeau : ça veut dire que je vais avoir les clés de la maison,  et avoir ainsi accès aux salles quand j’en ai besoin. C’est génial! Cela va me permettre de travailler mon écriture et d’envisager une dimension plus large au niveau scénique. J’ai envie évidemment de faire des disques, mais je rêve aussi de réaliser des concerts qui soient plus de l’ordre du spectacle et d’aller mettre un pied vers une forme de théâtre musical. J’ai envie d’explorer. Comment aller plus loin qu’un concert ? Comment chambouler la forme ? Je voudrais pouvoir écrire ma musique en l’imaginant visuelle. C’est vraiment surexcitant de me dire que je vais pouvoir faire ça les deux ou trois années à venir dans un tel contexte. Le CentQuatre est un endroit ultra inspirant. C’est un lieu de liberté qui essaie d’être dans une démarche de confiance, d’ouverture. Il y a des metteurs en scène, des chorégraphes, des plasticiens. C’est une manière aussi de rencontrer des gens. Ça permet aux artistes d’être dans des démarches transversales. Je trouve ça hyper précieux.
Entretien réalisé par Victor Hache
Dimanche, 21 Septembre, 2014

l'accord d'association avec Israël doit être suspendu

Publié le 22/09/2014 à 00:51 par andrenicolas Tags : pcf frontdegauche solidarité partagedesrichesses FrontPopulaire
l'accord d'association avec Israël doit être suspendu
Le Parlement européen a débattu, lundi 15 septembre 2014, des partenariats avec les pays du sud de la Méditerranée. A cette occasion, Patrick Le Hayric a demandé la suspension de l'accord d'association avec l'Etat d'Israël après l'offensive guerrière contre Gaza.
Intervention de Patrick Le Hyaric :
 
Monsieur le président
Monsieur le commissaire 
Chers collègues
 
« Ce que vous appelez la politique de voisinage et de partenariat avec les pays du sud de la méditerranée, dont une partie cherche les voies de la justice et de la liberté, appelle un nouveau type de coopération. Coopération et non concurrence.
Il est donc nécessaire de changer d'approche vis-à-vis de ces pays, de ces peuples. Ceux-ci ne doivent ni constituer de nouvelles zones d'expansion économique, ni une arrière cour industrielle pour exploiter une main-d'œuvre à bon marché, ni une zone migratoire tampon dont ils seraient les gardiens pour notre compte.
Au contraire, leur souveraineté économique et alimentaire doit être respectée.
Un grand plan d'aide aux financements d'investissement durable, incluant des clauses sociales et environnementales mobilisant un crédit peu cher pour des actions de co-développement devrait être élaboré.
Les politiques de coopération doivent s'accompagner de progrès significatifs pour les droits humains et la démocratie et non le conditionnement des aides aux critères austéritaires du Fonds monétaire international.
Et, l'accord d'association avec l'Etat d'Israël doit être maintenant suspendu, après l'offensive guerrière contre Gaza et les massacres contre les populations civiles, la poursuite de la colonisation et tant que les parlementaires palestiniens restent emprisonnés. 
Je vous remercie».
 Dimanche, 21 Septembre, 2014

Au G20 : Sapin à domicile chez les libéraux

Publié le 22/09/2014 à 00:45 par andrenicolas Tags : pcf frontdegauche solidarité partagedesrichesses FrontPopulaire
Au G20 : Sapin à domicile chez les libéraux
En déplacement loin de nos frontières, en Australie, pour la rencontre entre les ministres des Finances des membres du G20, Michel Sapin a pu s’afficher en parfait libéral.
Ce week end, Michel Sapin était avec ses collègues ministres des Finances et gouverneurs des banques centrales des nations du G20 – comprenant notamment les Etats-Unis et l’Union européenne dans son ensemble –, à Cairns, en Australie. Un rassemblement qui semble s’être parfaitement déroulé pour notre ministre des Finances qui déclarait à l’issue du premier jour : « C'est une très bonne journée pour les thèses défendues par la France. »
L’un des principaux objectifs de cette rencontre était de trouver un moyen d’augmenter la croissance de 1,8 % d’ici à 2018.  Pour y parvenir, le mot d’ordre du pays hôte était très simple : « Moins d'impôts, moins de régulation, plus d'entreprise et plus d'innovation. » C’est d’ailleurs le sens des 1 000 mesures qui ont été adoptées, parmi lesquelles des investissements dans les infrastructures, des réformes financières et des initiatives pour développer les échanges.
Celles-ci correspondent aux préconisations du FMI et de l’OCDE. Le communiqué final de dimanche explique que « des analyses préliminaires du FMI et de l'OCDE indiquent que ces mesures vont augmenter notre PIB de 1,8% supplémentaire d'ici à 2018. » Présente, la directrice générale du FMI, Christine Lagarde a félicité les membres du G20 pour les « progrès significatifs » depuis la rencontre de Sydney en février.
Au cours de ces deux jours où les débats n’ont pas été très intenses – chose normale entre libéraux – Michel Sapin a tenu à montrer à ses collègues que la France faisait figure de bon élève de la classe. Il a insisté sur son plan d’économies de 21 milliards d’euros en 2015, qui est selon lui « une question de crédibilité ». Moins complexé devant ses pairs que devant les Français, le ministre a vanté la baisse des cotisations patronales de 40 milliards d'euros sur quatre ans – dont 10 milliards en 2014 et 12 milliards en 2015 –, la libéralisation des professions réglementées, la fin des seuils sociaux et le travail du dimanche « dans les zones touristiques ».

Il a également défendu « la réforme du marché du travail », rappelant que durant son passage au ministère du travail, il avait «  simplifié les modalités de licenciement en France »

Kevin Boucaud
Dimanche, 21 Septembre, 2014
 
En déplacement loin de nos frontières, en Australie, pour la rencontre entre les ministres des Finances des membres du G20, Michel Sapin a pu s’afficher en parfait libéral.
Ce week end, Michel Sapin était avec ses collègues ministres des Finances et gouverneurs des banques centrales des nations du G20 – comprenant notamment les Etats-Unis et l’Union européenne dans son ensemble –, à Cairns, en Australie. Un rassemblement qui semble s’être parfaitement déroulé pour notre ministre des Finances qui déclarait à l’issue du premier jour : « C'est une très bonne journée pour les thèses défendues par la France. »
L’un des principaux objectifs de cette rencontre était de trouver un moyen d’augmenter la croissance de 1,8 % d’ici à 2018.  Pour y parvenir, le mot d’ordre du pays hôte était très simple : « Moins d'impôts, moins de régulation, plus d'entreprise et plus d'innovation. » C’est d’ailleurs le sens des 1 000 mesures qui ont été adoptées, parmi lesquelles des investissements dans les infrastructures, des réformes financières et des initiatives pour développer les échanges.
Celles-ci correspondent aux préconisations du FMI et de l’OCDE. Le communiqué final de dimanche explique que « des analyses préliminaires du FMI et de l'OCDE indiquent que ces mesures vont augmenter notre PIB de 1,8% supplémentaire d'ici à 2018. » Présente, la directrice générale du FMI, Christine Lagarde a félicité les membres du G20 pour les « progrès significatifs » depuis la rencontre de Sydney en février.
Au cours de ces deux jours où les débats n’ont pas été très intenses – chose normale entre libéraux – Michel Sapin a tenu à montrer à ses collègues que la France faisait figure de bon élève de la classe. Il a insisté sur son plan d’économies de 21 milliards d’euros en 2015, qui est selon lui « une question de crédibilité ». Moins complexé devant ses pairs que devant les Français, le ministre a vanté la baisse des cotisations patronales de 40 milliards d'euros sur quatre ans – dont 10 milliards en 2014 et 12 milliards en 2015 –, la libéralisation des professions réglementées, la fin des seuils sociaux et le travail du dimanche « dans les zones touristiques ».
Il a également défendu « la réforme du marché du travail », rappelant que durant son passage au ministère du travail, il avait «  simplifié les modalités de licenciement en France »
- See more at: http://www.humanite.fr/au-g20-sapin-domicile-chez-les-liberaux-552289#sthash.Kw5i2Ujl.dpuf

Hong Leung - Painter

Publié le 21/09/2014 à 23:40 par andrenicolas Tags : pcf frontdegauche solidarité partagedesrichesses FrontPopulaire
Hong Leung - Painter

lumière du soir

Un retour semé de casseroles judiciaires

Publié le 21/09/2014 à 23:33 par andrenicolas Tags : pcf frontdegauche solidarité partagedesrichesses FrontPopulaire
Un retour semé de casseroles judiciaires

Justice. Jamais un président n’a vu son nom cité dans autant d’affaires durant son mandat. Sarkozy revient sans doute pour elles, entamant un parcours d’obstacles d’ici à 2017.

Il n’y a fait aucune allusion dans sa lettre aux Français publiée vendredi. Mais depuis qu’il a quitté l’Élysée et aspire à y revenir, le temps judiciaire s’est accéléré pour l’ancien président, qui n’est plus bénéficiaire de l’immunité de sa charge passée. Il y a eu d’abord cette mise en examen pour corruption, dans un volet de l’affaire Bettencourt, qui s’est soldée par un non-lieu pour Nicolas Sarkozy, mais qui continuera à résonner à ses oreilles quand se tiendra le procès en correctionnelle de l’ancien trésorier de l’UMP, Éric Woerth. Surtout, pas moins de sept affaires évoquent au détour des enquêtes l’ombre de l’ancien président, dessinant sous son quinquennat un affairisme forcené.

À commencer, donc, par celle qui lui a valu une mise en examen le 2juillet dernier, pour les chefs de «corruption active», «trafic d’influence» et «recel de violation du secret professionnel», pour avoir, selon les juges, tenté de savoir d’un peu trop près où en était l’enquête sur son compte. Il y a l’affaire libyenne et le soupçon d’un financement par Kadhafi de sa campagne de 2007, l’affaire dite de Karachi, qui implique également Édouard Balladur, l’affaire de l’arbitrage rendu en faveur de Bernard Tapie, où l’on voit mal l’Élysée tenu à l’écart des discussions. Plus près, les fausses factures adressées par la société Bygmalion à l’UMP ont fait naître le soupçon d’une campagne sur fonds occultes là encore du candidat de 2007. L’affaire des sondages de l’Élysée suit son cours, tout comme l’enquête sur les dépenses de communication du gouvernement Fillon.

Par ailleurs, deux enquêtes préliminaires sont en cours qui visent les conditions de paiement de son amende pour avoir présenté des comptes de campagne invalides, une autre sur le financement d’un meeting à Toulon alors qu’il n’était pas encore candidat. Signe qu’il sait bien que son retour se jouera sur ce terrain-là, c’est un ancien policier qu’il a choisi comme directeur de campagne, et pas n’importe lequel: Frédéric Péchenard, ex-patron de la police, après avoir fait d’un autre connaisseur des rouages policiers son actuel directeur de cabinet, Michel Gaudin. Nicolas Sarkozy, suivant en cela l’exemple de Silvio Berlusconi en Italie, ne craint pas l’accumulation des auditions devant les juges. Chez ses partisans, elles renforcent l’idée d’un acharnement de la justice à son égard. L’ex-président du Conseil italien a ainsi vécu toute sa carrière politique sous la menace des juges.
Lionel Venturini
Lundi, 22 Septembre, 2014
http://www.humanite.fr/

La une de l'humanité

Publié le 21/09/2014 à 23:26 par andrenicolas Tags : pcf frontdegauche solidarité partagedesrichesses frontpopulaire

Un remake indigeste

Publié le 21/09/2014 à 23:22 par andrenicolas Tags : pcf frontdegauche solidarité partagedesrichesses frontpopulaire
Un remake indigeste
Cité dans une dizaine d’affaires et mis en examen pour corruption active et trafic d’influence, celui qui prétend vouloir «protéger» les Français pense surtout à lui-même, et à sa principale motivation, inavouable, d’échapper à la justice. Alors qu’est-il arrivé à la démocratie française pour que le récidiviste en chef et sa bande organisée puissent envisager à nouveau de diriger le pays ?

L’épilogue de l’insupportable feuilleton du retour de Nicolas Sarkozy, concocté dès le lendemain de sa défaite en 2012, s’est finalement joué hier soir sur le plateau de la télévision publique. La mise en scène sacrificielle, calquée sur le mythe bonapartiste du retour de l’île d’Elbe, était parfaitement calibrée. Ainsi donc, le multimillionnaire, heureux en ménage et comblé par ses activités lucratives au Qatar, renoncerait à la belle vie par «sens du devoir».

Mais le scénario s’avère vite indigent, tant la crédibilité de l’ancien locataire de l’Élysée est écornée. Son nouveau credo ? Imposer sa personne plutôt que ses idées. Car sa marge de manœuvre idéologique est mince, lui qui a tout essayé, de la révolution néoconservatrice au retour du discours gaulliste, qui osa invoquer Jaurès et Guy Môquet en 2007, avant de leur préférer Charles Maurras, et de dérouler le tapis rouge à l’extrême droite.

Cité dans une dizaine d’affaires et mis en examen pour corruption active et trafic d’influence, celui qui prétend vouloir «protéger» les Français pense surtout à lui-même, et à sa principale motivation, inavouable, d’échapper à la justice. Alors qu’est-il arrivé à la démocratie française pour que le récidiviste en chef et sa bande organisée puissent envisager à nouveau de diriger le pays ?

L’échec de la politique de Hollande et son entêtement à rester dans les clous austéritaires offrent une fenêtre de tir inespérée à l’ancien président des riches. De son côté, bien qu’il s’en défende comme un beau diable, le couple Hollande-Valls se frotte les mains du retour de son meilleur ennemi, apte à réanimer le clivage gauche-droite et à effacer son propre coup de force libéral. Alors on aurait tort de prendre ce remake indigeste à la légère. Car il signe aussi celui d’un bipartisme mortifère, qui enferme le débat politique dans le présidentialisme, relègue les grands choix de société derrière les tambouilles politiciennes, et tente de condamner le peuple de gauche à attendre gentiment 2017.

Par Maud Vergnol
Lundi, 22 Septembre, 2014

Chômage. Le reclassement par le privé, une fausse bonne idée

Publié le 21/09/2014 à 17:32 par andrenicolas Tags : pcf frontdegauche solidarité partagedesrichesses FrontPopulaire
Chômage. Le reclassement par le privé, une fausse bonne idée

Dans l'humanité Dimanche. En matière d’accompagnement des chômeurs, les opérateurs privés de placement ne font pas mieux que le service public de l’emploi. La logique budgétaire en vigueur risque d’aboutir à un reclassement low cost.

sarah delattre
Vendredi, 19 Septembre, 2014

DERNIERS ARTICLES :
Encore un peu de couleurs
Paysage du soir
La société civile en marche pour le climat
Le sommet des chefs d’Etats sur le climat qui doit se tenir le 23 septembre relance les mobilisation citoyenne. Une marche mondiale est prévue ce dimanche. Objectif : ré
Marie Monique Robin : "je suis une passeuse d'idées"
Marie-Monique est née en 1960 dans une ferme du Poitou. Parmi les enfants de paysans, combien accèderaient comme elle à des études supérieures ? Elle en a gardé par-dessu
Tunnel du Somport : la grande arnaque
Tunnel du Somport : la grande arnaque Nous partons pour l’Andalousie, par la vallée d’Aspe, balafrée, mais sauvée miraculeusement de l’autoroutisation par la levée de bou
Droits des femmes, l’égalité au travail
Débat au village du livre de la fête de l'Humanité avec Rachel Silvera, auteure de « Un quart en moins. Des femmes se battent pour en finir avec les inégalités de salaire