le monde sera beau
Ce blog se veut être une recherche d'articles de presse et de vidéos de gauche.

Blogs et sites préférés

· 94 citoyens
· a gauche pour de vrai
· ami jacques tourtaux
· amis Robespierre
· anicet le pors
· azo
· Bernard Dupin
· blog André Chassaigne
· blog astouric
· blog de Paul Jorion

Voir plus


manif
front-de-gauche
front-de-gauche.jpg
Rechercher
Derniers commentaires

de rienhttp://and renicolas.cent erblog.net
Par andrenicolas, le 27.08.2014

merci ;-)
Par Joseph Korda, le 27.08.2014

oui joseph elle le fait pas depuis longtempshttp: //andrenicolas .centerblog.ne t
Par andrenicolas, le 27.08.2014

tu veux dire que c'est l'huma dimanche qui transmet elle-même sa une le mercredi?
Par Joseph+Korda, le 27.08.2014

c'est dans les revues de presse un jour avant josephhttp://a ndrenicolas.ce nterblog.net
Par andrenicolas, le 27.08.2014

Voir plus

Articles les plus lus

· la une du canard enchainé du 22 août 2012
· La Banque centrale européenne bloquée par les Indignés
· Non à tout hommage officiel au général Bigeard
· Un musée « nostrum » pour Marseille
· Québec : Tous nus dans la rue! contre les frais de scolarité

· Ainsi squattent-il dans les entrailles des squats
· Décès de Patrick Edlinger, figure marquante de l'escalade
· blog melenchon
· la une du canard enchainé du 18 mai 2011
· Le parcours si singulier de Daniel Cordier
· Vous avez signé la pétition en solidarité avec la grece
· article du canard enchainé
· cgt dcns toulon
· Roxane Decorte (UMP) doit démissionner (Ian Brossat)
· Une signature citoyenne : le droit aux soins pour tous

Voir plus 

Statistiques

Date de création : 31.03.2011
Dernière mise à jour : 02.09.2014
12847articles


Odette-et-son-chien
Odette-et-son-chien.jpg
022
022.jpg
bastille
bastille.jpg
Images
toulon
Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Abeilles (1)
· Abjection (2)
· Accidents (2)
· Accord (14)
· Affaires (47)
· Afghanistan (13)
· Afrique (127)
· Afrique du nord (17)
· Afrique du Sud (6)
· Agriculture (27)
· Algérie (29)
· Alimentation (11)
· Allemagne (1)
· Amérique centrale (9)
· Amérique du Sud (25)
· Amiante (12)
· Amnesty International (1)
· Amnistie (5)
· Angela Davis (4)
· Architecture (1)
· Argentine (1)
· Asie (8)
· Assassinats, meurtres (13)
· Assemblée nationale (47)
· Assises (3)
· Attentats (10)
· Austérité (157)
· Avocats (1)
· Banditisme (2)
· Banlieues (9)
· Banques (29)
· Bavures (1)
· Belgique (11)
· Bibliothèques (5)
· Bourgeoisie (17)
· Braderie (1)
· Brésil (6)
· Bruxelles (6)
· Budget (1)
· Bulgarie (1)
· Campagne électorale (53)
· Capital (43)
· Catastrophe (1)
· Catastrophes naturelles (6)
· Centrafrique (20)
· CGT (146)
· Changement (9)
· Changer le monde (2)
· Cheminots (24)
· Chine (16)
· Chômage (42)
· Cinéma (15)
· Citoyenneté (3)
· Commerce (2)
· Commune de Paris (3)
· Communication (4)
· Concurrence (12)
· Conditions de travail (1)
· Conflit social (165)
· Conscience de classe (5)
· Conseil Constitutionnel (0)
· Conseil d'Etat (1)
· Consommation (1)
· Construction Navale (1)
· Contestations (16)
· Contraception (4)
· Contre le fascisme (17)
· Contrôle (18)
· Corse (1)
· Crimée (12)
· Crise (47)
· Cuba (5)
· Culture (375)
· Cyclisme (4)
· Cynisme (8)
· Décentralisation (8)
· Décès (28)
· Déculottée (3)
· Délinquances (7)
· Délocalisations (4)
· Démagogie (14)
· Démission (2)
· Démocratie (39)
· Dénonciations (3)
· Désaccords (12)
· Disparition (33)
· Dividendes (3)
· Documentaire (2)
· Drogues (9)
· Droit de vote (1)
· Droit du travail (35)
· Droits de l'homme (2)
· Eau bien commun service public (4)
· Echec (10)
· Ecole (2)
· Ecologie (53)
· Economie (89)
· Education Nationale (58)
· Effet boule de neige (3)
· Egalité (10)
· Egypte (46)
· Elections (75)
· Embargo (2)
· Emeutes (2)
· Emplois (93)
· Energie (18)
· Enfants (7)
· Enfumage (109)
· Equateur (1)
· Esclavage (4)
· Espagne (61)
· Espoir (8)
· Etats Unis (108)
· Etrangers (6)
· Europe (86)
· Evasion fiscale (3)
· Exploitation (8)
· Expulsion (18)
· Faillite (8)
· Faits divers (27)
· Famille (8)
· Fascisme (19)
· Favoritisme pour les patrons (20)
· Femmes (58)
· Fermetures (4)
· Fête (13)
· Finance (61)
· Fiscalité (22)
· Fonctionnaires (9)
· Foot (4)
· Fraternité (2)
· Fraudes (46)
· Front Populaire (1)
· Gauche (12)
· Gauche africaine (1)
· Gaza (152)
· Génocide (8)
· Gouvernement PS (75)
· Gratuité (3)
· Grèce (97)
· Grève (54)
· Guerre (13)
· Haine (1)
· Handicap (6)
· Harcèlement (5)
· HD (52)
· Histoire (10)
· Hold Up (1)
· Hommage (17)
· Homophobie (12)
· Honneur (15)
· Hôpital (19)
· Humour (24)
· Hygiène (1)
· Hypocrisie (8)
· Idéologie (11)
· Ignominie (9)
· Impôts (10)
· Impressionisme (4)
· Inde (9)
· Indignés (28)
· Industries (16)
· Inégalités (11)
· Injustice (11)
· Inondations (4)
· Intégristes (12)
· Intermittents (7)
· International (19)
· Internet (32)
· Irak (12)
· Iran (4)
· Israël (28)
· Italie (23)
· Janus (2)
· Jaurès (1)
· Jean Ferrat (3)
· Jean Luc Melenchon (228)
· Jeunes (36)
· Jeunes communistes (11)
· Jeux (1)
· Journalisme (32)
· Justice (91)
· Kiev (8)
· L'écologie (4)
· L'europe (11)
· L'humanité (593)
· La gauche antilibérale (12)
· La Marseillaise (244)
· La Navale (7)
· La Poste (6)
· La presse (51)
· La réunion (7)
· La Seyne sur Mer (2)
· Le canard (83)
· Le droit au chapitre (8)
· Le Front de gauche (269)
· Le parti communiste (152)
· Le travail seule source de richesses (2)
· Lectures (6)
· Les luttes (26)
· Liban (2)
· Libéralisme (3)
· Libération des femmes (33)
· Libertés (68)
· Licenciements (9)
· Littérature (1)
· Logement (33)
· Lois (1)
· Lybie (1)
· Maltraitance (1)
· Mandela (3)
· Manifestations (83)
· Manipulations (27)
· Marche (3)
· Marine (16)
· Maroc (4)
· Marseille (9)
· Marwan Barghouti (1)
· Marxisme (2)
· Maternité (1)
· Mayotte (4)
· MEDEF (1)
· Médicaments (1)
· Mémoire (59)
· Mensonges (19)
· Métro (1)
· Migrants (7)
· Mineurs (2)
· Misère (9)
· Mode (2)
· Municipales (33)
· Musiques (26)
· Mutualité (2)
· Nationalisation (8)
· Nature (4)
· Nazisme (11)
· Négociations (2)
· Négociations de paix (2)
· Nucléaire (14)
· Orient (19)
· Otages (14)
· Ouvriers (5)
· Paix (13)
· Pakistan (2)
· Palestine (99)
· Panthéon (1)
· Paradis Fiscaux (2)
· Paris (1)
· Parlement (9)
· Patronat (8)
· Patrons (2)
· Pauvreté (72)
· Peintures (142)
· Philosophie (5)
· Photos (58)
· Pierre Laurent (55)
· Politique (83)
· Pollution (20)
· Populisme (4)
· Pour le changement (9)
· Pouvoir d'achat (11)
· Précarité (6)
· Prisons (3)
· Privatisation (1)
· Prix (20)
· Procédures (2)
· Racisme (33)
· Rapaces (5)
· Recession (11)
· Recherche (10)
· Religions (21)
· Renseignements (2)
· Rentabilité (2)
· République (3)
· Résistance (49)
· Responsabilité (4)
· Retraites (23)
· Revendications (11)
· Révolution (27)
· Rom (25)
· Russie (23)
· Sahara (2)
· Salaires (33)
· Salariés (17)
· Sans domicile fixe (2)
· Sans papiers (21)
· Santé (64)
· Scolarité (2)
· Sécurité sociale (30)
· Sénat (5)
· Services publics (2)
· Sidérurgie (1)
· SMIC (4)
· SNCF (24)
· SNIASS (2)
· Sociale (25)
· Société (22)
· Solidarité (45)
· Sondages (8)
· Spéculation (14)
· Sport (166)
· Suicide (29)
· Sureté (6)
· Syndicats (63)
· Syrie (100)
· Telecom (8)
· Téléphonie (2)
· Television (2)
· Tempete (3)
· Terrorisme (12)
· Tortures (5)
· Toulon (36)
· Trahison (10)
· Traité (58)
· Transports (15)
· Travail (4)
· Tristesse (4)
· Tromperies (31)
· Tunisie (28)
· Turquie (28)
· Ukraine (43)
· Union (1)
· Université (2)
· Urgence (1)
· Venezuela (60)
· Vietnam (5)
· Violences (9)
· Xénophobie (22)

Course à Sainte Anastasie
le monde sera beau
la-banderolle-unitaire
la-banderolle-unitaire.jpg
Thèmes

amis annonce article belle blog bonne cadre canard centerblog cgt chez création

Encadrement des loyers : la bataille reprend dans la rue

Publié le 02/09/2014 à 23:07 par andrenicolas Tags : pcf frontdegauche solidarité partagedesrichesses
Encadrement des loyers : la bataille reprend dans la rue
Associations de locataires, mal-logés et mouvements sociaux marcheront jusqu'à l'hôtel de Matignon, mercredi, à 18 heures, pour réclamer une baisse des loyers et l’arrêt des aides aux spéculateurs.
« On lance la bataille pour la régulation des loyers ! » William Martinet, président de l’Unef, est l’une des nombreuses voix qui s’élèvent depuis ce week-end contre l’abandon de l’encadrement des loyers sur l’ensemble du territoire. 
Unef, ATTAC, CGT, FSU, Syndicat de la Magistrature, associations de locataires, comités de mal-logés…   Toutes ces organisations participeront à la Marche pour une politique sociale du logement qui partira, ce mercredi, à 18 heures, de la place du Palais Royal, à Paris, en direction de l’hôtel de Matignon. La baisse des loyers est évidemment le principal mot d’ordre de cette manifestation à l’appel de la Plateforme logement des mouvements sociaux*. Ce large collectif demande aussi  « l’arrêt des aides aux spéculateurs, aux promoteurs et aux rentiers  pendant que les locataires, les jeunes, les mal logés souffrent de la crise du logement et du logement cher ».
Les annonces de Manuel Valls sur la loi Alur constituent « un très mauvais signal pour les étudiants, explique William Martinet, le président de l’Unef. En cette période de rentrée, ils découvrent, plus qu’à n’importe quel moment de l’année, la précarité étudiante. Et elle est alimentée, en grande partie, par le logement, qui engloutit plus de la moitié de leur budget.» C'est un facteur d’inégalités sociales dans la jeunesse. « D’un côté, il y a les enfants de ceux qui possèdent un patrimoine, de l’autre, il y a 600 000 étudiants autonomes qui sont condamnés, faute de chambres étudiantes suffisantes, à dépenser des loyers excessivement chers dans le parc privé » Or, poursuit William Martinet, le gouvernement, loin de réduire les inégalités, va encore les aggraver « en multipliant par trois les défiscalisations pour les rares familles aisées qui achèteront un bien immobilier à leurs enfants ! »
Le gouvernement vient de prendre « une très mauvaise décision en affichant une logique de déréglementation et de soutien financier aux promoteurs privés sans réelle contrepartie de production de logements abordables à long terme», a aussi réagi mardi la Confédération syndicale des familles, qui sera du défilé. En réalité, c’est une avalanche d’indignation qui tombe dans les rédactions de la presse parisienne, depuis lundi.
 
Limiter l’encadrement des loyers à la seule ville de Paris n’a « aucun sens », a aussi rappelé l’association CLCV, chiffre à l’appui. Car si la moyenne des loyers dans les 19e et 20e arrondissements de Paris atteignent 20,1 et 20,3 euros du mètre carré, elle est parfois bien supérieure en proche banlieue, citant les exemples Boulogne-Billancourt (21, 4 euros/m2), Montrouge (21,5) ou de Vincennes (22,8).
 
Sur le plan politique aussi, la révolte s’étend dans toute la France. Après Lille, les appels se sont multipliés en début de semaine pour ne pas renoncer à appliquer loi Alur. C’est le cas à Grenoble (Isère), Annemasse (Haute-Savoie) ou de Saint-Denis. Dans cette ville communiste située en au nord de Paris, les loyers du privé ont augmenté de 50 % au cours des dix dernières années. « Résultat, les familles modestes et les classes moyennes ne peuvent plus se loger à Paris et dans presque toutes les communes de la première couronne », dénonçait Didier Paillard, le maire qui a solennellement demandé l’application de la loi votée par toute la gauche dans « cette grande ville populaire, la plus bâtisseuse d’Ile-de-France ».
Cette mesure est une « nécessité absolue », a insisté l'adjoint au logement de la mairie de Paris, Ian Brossat (PCF). Dans un entretien au quotidien gratuit Métro, il a rappelé que Paris n'est en tous cas unique ni en France ni à l'étranger : "De très nombreux pays pratiquent déjà cette mesure, comme les Pays-Bas, la Suède, l'Allemagne, la Suisse ou même New York. »
 
*Ce collectif regroupe aussi bien des associations de mal-logés (DAL, Copaf…), des associations de locataires (CNL, CSF, CGL, ACDL…) que des syndicats (CGT, FSU, Solidaires).
Pierre Duquesne
Mardi, 2 Septembre, 2014
Associations de locataires, mal-logés et mouvements sociaux marcheront jusqu'à l'hôtel de Matignon, mercredi, à 18 heures, pour réclamer une baisse des loyers et l’arrêt des aides aux spéculateurs.
« On lance la bataille pour la régulation des loyers ! » William Martinet, président de l’Unef, est l’une des nombreuses voix qui s’élèvent depuis ce week-end contre l’abandon de l’encadrement des loyers sur l’ensemble du territoire. 
Unef, ATTAC, CGT, FSU, Syndicat de la Magistrature, associations de locataires, comités de mal-logés…   Toutes ces organisations participeront à la Marche pour une politique sociale du logement qui partira, ce mercredi, à 18 heures, de la place du Palais Royal, à Paris, en direction de l’hôtel de Matignon. La baisse des loyers est évidemment le principal mot d’ordre de cette manifestation à l’appel de la Plateforme logement des mouvements sociaux*. Ce large collectif demande aussi  « l’arrêt des aides aux spéculateurs, aux promoteurs et aux rentiers  pendant que les locataires, les jeunes, les mal logés souffrent de la crise du logement et du logement cher ».
Les annonces de Manuel Valls sur la loi Alur constituent « un très mauvais signal pour les étudiants, explique William Martinet, le président de l’Unef. En cette période de rentrée, ils découvrent, plus qu’à n’importe quel moment de l’année, la précarité étudiante. Et elle est alimentée, en grande partie, par le logement, qui engloutit plus de la moitié de leur budget.» C'est un facteur d’inégalités sociales dans la jeunesse. « D’un côté, il y a les enfants de ceux qui possèdent un patrimoine, de l’autre, il y a 600 000 étudiants autonomes qui sont condamnés, faute de chambres étudiantes suffisantes, à dépenser des loyers excessivement chers dans le parc privé » Or, poursuit William Martinet, le gouvernement, loin de réduire les inégalités, va encore les aggraver « en multipliant par trois les défiscalisations pour les rares familles aisées qui achèteront un bien immobilier à leurs enfants ! »
Le gouvernement vient de prendre « une très mauvaise décision en affichant une logique de déréglementation et de soutien financier aux promoteurs privés sans réelle contrepartie de production de logements abordables à long terme», a aussi réagi mardi la Confédération syndicale des familles, qui sera du défilé. En réalité, c’est une avalanche d’indignation qui tombe dans les rédactions de la presse parisienne, depuis lundi.
 
Limiter l’encadrement des loyers à la seule ville de Paris n’a « aucun sens », a aussi rappelé l’association CLCV, chiffre à l’appui. Car si la moyenne des loyers dans les 19e et 20e arrondissements de Paris atteignent 20,1 et 20,3 euros du mètre carré, elle est parfois bien supérieure en proche banlieue, citant les exemples Boulogne-Billancourt (21, 4 euros/m2), Montrouge (21,5) ou de Vincennes (22,8).
 
Sur le plan politique aussi, la révolte s’étend dans toute la France. Après Lille, les appels se sont multipliés en début de semaine pour ne pas renoncer à appliquer loi Alur. C’est le cas à Grenoble (Isère), Annemasse (Haute-Savoie) ou de Saint-Denis. Dans cette ville communiste située en au nord de Paris, les loyers du privé ont augmenté de 50 % au cours des dix dernières années. « Résultat, les familles modestes et les classes moyennes ne peuvent plus se loger à Paris et dans presque toutes les communes de la première couronne », dénonçait Didier Paillard, le maire qui a solennellement demandé l’application de la loi votée par toute la gauche dans « cette grande ville populaire, la plus bâtisseuse d’Ile-de-France ».
Cette mesure est une « nécessité absolue », a insisté l'adjoint au logement de la mairie de Paris, Ian Brossat (PCF). Dans un entretien au quotidien gratuit Métro, il a rappelé que Paris n'est en tous cas unique ni en France ni à l'étranger : "De très nombreux pays pratiquent déjà cette mesure, comme les Pays-Bas, la Suède, l'Allemagne, la Suisse ou même New York. »
 
*Ce collectif regroupe aussi bien des associations de mal-logés (DAL, Copaf…), des associations de locataires (CNL, CSF, CGL, ACDL…) que des syndicats (CGT, FSU, Solidaires).
- See more at: http://www.humanite.fr/encadrement-des-loyers-la-bataille-reprend-dans-la-rue-550715#sthash.oCERlNiP.dpuf
Associations de locataires, mal-logés et mouvements sociaux marcheront jusqu'à l'hôtel de Matignon, mercredi, à 18 heures, pour réclamer une baisse des loyers et l’arrêt des aides aux spéculateurs.
« On lance la bataille pour la régulation des loyers ! » William Martinet, président de l’Unef, est l’une des nombreuses voix qui s’élèvent depuis ce week-end contre l’abandon de l’encadrement des loyers sur l’ensemble du territoire. 
Unef, ATTAC, CGT, FSU, Syndicat de la Magistrature, associations de locataires, comités de mal-logés…   Toutes ces organisations participeront à la Marche pour une politique sociale du logement qui partira, ce mercredi, à 18 heures, de la place du Palais Royal, à Paris, en direction de l’hôtel de Matignon. La baisse des loyers est évidemment le principal mot d’ordre de cette manifestation à l’appel de la Plateforme logement des mouvements sociaux*. Ce large collectif demande aussi  « l’arrêt des aides aux spéculateurs, aux promoteurs et aux rentiers  pendant que les locataires, les jeunes, les mal logés souffrent de la crise du logement et du logement cher ».
Les annonces de Manuel Valls sur la loi Alur constituent « un très mauvais signal pour les étudiants, explique William Martinet, le président de l’Unef. En cette période de rentrée, ils découvrent, plus qu’à n’importe quel moment de l’année, la précarité étudiante. Et elle est alimentée, en grande partie, par le logement, qui engloutit plus de la moitié de leur budget.» C'est un facteur d’inégalités sociales dans la jeunesse. « D’un côté, il y a les enfants de ceux qui possèdent un patrimoine, de l’autre, il y a 600 000 étudiants autonomes qui sont condamnés, faute de chambres étudiantes suffisantes, à dépenser des loyers excessivement chers dans le parc privé » Or, poursuit William Martinet, le gouvernement, loin de réduire les inégalités, va encore les aggraver « en multipliant par trois les défiscalisations pour les rares familles aisées qui achèteront un bien immobilier à leurs enfants ! »
Le gouvernement vient de prendre « une très mauvaise décision en affichant une logique de déréglementation et de soutien financier aux promoteurs privés sans réelle contrepartie de production de logements abordables à long terme», a aussi réagi mardi la Confédération syndicale des familles, qui sera du défilé. En réalité, c’est une avalanche d’indignation qui tombe dans les rédactions de la presse parisienne, depuis lundi.
 
Limiter l’encadrement des loyers à la seule ville de Paris n’a « aucun sens », a aussi rappelé l’association CLCV, chiffre à l’appui. Car si la moyenne des loyers dans les 19e et 20e arrondissements de Paris atteignent 20,1 et 20,3 euros du mètre carré, elle est parfois bien supérieure en proche banlieue, citant les exemples Boulogne-Billancourt (21, 4 euros/m2), Montrouge (21,5) ou de Vincennes (22,8).
 
Sur le plan politique aussi, la révolte s’étend dans toute la France. Après Lille, les appels se sont multipliés en début de semaine pour ne pas renoncer à appliquer loi Alur. C’est le cas à Grenoble (Isère), Annemasse (Haute-Savoie) ou de Saint-Denis. Dans cette ville communiste située en au nord de Paris, les loyers du privé ont augmenté de 50 % au cours des dix dernières années. « Résultat, les familles modestes et les classes moyennes ne peuvent plus se loger à Paris et dans presque toutes les communes de la première couronne », dénonçait Didier Paillard, le maire qui a solennellement demandé l’application de la loi votée par toute la gauche dans « cette grande ville populaire, la plus bâtisseuse d’Ile-de-France ».
Cette mesure est une « nécessité absolue », a insisté l'adjoint au logement de la mairie de Paris, Ian Brossat (PCF). Dans un entretien au quotidien gratuit Métro, il a rappelé que Paris n'est en tous cas unique ni en France ni à l'étranger : "De très nombreux pays pratiquent déjà cette mesure, comme les Pays-Bas, la Suède, l'Allemagne, la Suisse ou même New York. »
 
*Ce collectif regroupe aussi bien des associations de mal-logés (DAL, Copaf…), des associations de locataires (CNL, CSF, CGL, ACDL…) que des syndicats (CGT, FSU, Solidaires).
- See more at: http://www.humanite.fr/encadrement-des-loyers-la-bataille-reprend-dans-la-rue-550715#sthash.oCERlNiP.dpuf
Associations de locataires, mal-logés et mouvements sociaux marcheront jusqu'à l'hôtel de Matignon, mercredi, à 18 heures, pour réclamer une baisse des loyers et l’arrêt des aides aux spéculateurs.
« On lance la bataille pour la régulation des loyers ! » William Martinet, président de l’Unef, est l’une des nombreuses voix qui s’élèvent depuis ce week-end contre l’abandon de l’encadrement des loyers sur l’ensemble du territoire. 
Unef, ATTAC, CGT, FSU, Syndicat de la Magistrature, associations de locataires, comités de mal-logés…   Toutes ces organisations participeront à la Marche pour une politique sociale du logement qui partira, ce mercredi, à 18 heures, de la place du Palais Royal, à Paris, en direction de l’hôtel de Matignon. La baisse des loyers est évidemment le principal mot d’ordre de cette manifestation à l’appel de la Plateforme logement des mouvements sociaux*. Ce large collectif demande aussi  « l’arrêt des aides aux spéculateurs, aux promoteurs et aux rentiers  pendant que les locataires, les jeunes, les mal logés souffrent de la crise du logement et du logement cher ».
Les annonces de Manuel Valls sur la loi Alur constituent « un très mauvais signal pour les étudiants, explique William Martinet, le président de l’Unef. En cette période de rentrée, ils découvrent, plus qu’à n’importe quel moment de l’année, la précarité étudiante. Et elle est alimentée, en grande partie, par le logement, qui engloutit plus de la moitié de leur budget.» C'est un facteur d’inégalités sociales dans la jeunesse. « D’un côté, il y a les enfants de ceux qui possèdent un patrimoine, de l’autre, il y a 600 000 étudiants autonomes qui sont condamnés, faute de chambres étudiantes suffisantes, à dépenser des loyers excessivement chers dans le parc privé » Or, poursuit William Martinet, le gouvernement, loin de réduire les inégalités, va encore les aggraver « en multipliant par trois les défiscalisations pour les rares familles aisées qui achèteront un bien immobilier à leurs enfants ! »
Le gouvernement vient de prendre « une très mauvaise décision en affichant une logique de déréglementation et de soutien financier aux promoteurs privés sans réelle contrepartie de production de logements abordables à long terme», a aussi réagi mardi la Confédération syndicale des familles, qui sera du défilé. En réalité, c’est une avalanche d’indignation qui tombe dans les rédactions de la presse parisienne, depuis lundi.
 
Limiter l’encadrement des loyers à la seule ville de Paris n’a « aucun sens », a aussi rappelé l’association CLCV, chiffre à l’appui. Car si la moyenne des loyers dans les 19e et 20e arrondissements de Paris atteignent 20,1 et 20,3 euros du mètre carré, elle est parfois bien supérieure en proche banlieue, citant les exemples Boulogne-Billancourt (21, 4 euros/m2), Montrouge (21,5) ou de Vincennes (22,8).
 
Sur le plan politique aussi, la révolte s’étend dans toute la France. Après Lille, les appels se sont multipliés en début de semaine pour ne pas renoncer à appliquer loi Alur. C’est le cas à Grenoble (Isère), Annemasse (Haute-Savoie) ou de Saint-Denis. Dans cette ville communiste située en au nord de Paris, les loyers du privé ont augmenté de 50 % au cours des dix dernières années. « Résultat, les familles modestes et les classes moyennes ne peuvent plus se loger à Paris et dans presque toutes les communes de la première couronne », dénonçait Didier Paillard, le maire qui a solennellement demandé l’application de la loi votée par toute la gauche dans « cette grande ville populaire, la plus bâtisseuse d’Ile-de-France ».
Cette mesure est une « nécessité absolue », a insisté l'adjoint au logement de la mairie de Paris, Ian Brossat (PCF). Dans un entretien au quotidien gratuit Métro, il a rappelé que Paris n'est en tous cas unique ni en France ni à l'étranger : "De très nombreux pays pratiquent déjà cette mesure, comme les Pays-Bas, la Suède, l'Allemagne, la Suisse ou même New York. »
 
*Ce collectif regroupe aussi bien des associations de mal-logés (DAL, Copaf…), des associations de locataires (CNL, CSF, CGL, ACDL…) que des syndicats (CGT, FSU, Solidaires).
- See more at: http://www.humanite.fr/encadrement-des-loyers-la-bataille-reprend-dans-la-rue-550715#sthash.oCERlNiP.dpuf
Associations de locataires, mal-logés et mouvements sociaux marcheront jusqu'à l'hôtel de Matignon, mercredi, à 18 heures, pour réclamer une baisse des loyers et l’arrêt des aides aux spéculateurs.
« On lance la bataille pour la régulation des loyers ! » William Martinet, président de l’Unef, est l’une des nombreuses voix qui s’élèvent depuis ce week-end contre l’abandon de l’encadrement des loyers sur l’ensemble du territoire. 
Unef, ATTAC, CGT, FSU, Syndicat de la Magistrature, associations de locataires, comités de mal-logés…   Toutes ces organisations participeront à la Marche pour une politique sociale du logement qui partira, ce mercredi, à 18 heures, de la place du Palais Royal, à Paris, en direction de l’hôtel de Matignon. La baisse des loyers est évidemment le principal mot d’ordre de cette manifestation à l’appel de la Plateforme logement des mouvements sociaux*. Ce large collectif demande aussi  « l’arrêt des aides aux spéculateurs, aux promoteurs et aux rentiers  pendant que les locataires, les jeunes, les mal logés souffrent de la crise du logement et du logement cher ».
Les annonces de Manuel Valls sur la loi Alur constituent « un très mauvais signal pour les étudiants, explique William Martinet, le président de l’Unef. En cette période de rentrée, ils découvrent, plus qu’à n’importe quel moment de l’année, la précarité étudiante. Et elle est alimentée, en grande partie, par le logement, qui engloutit plus de la moitié de leur budget.» C'est un facteur d’inégalités sociales dans la jeunesse. « D’un côté, il y a les enfants de ceux qui possèdent un patrimoine, de l’autre, il y a 600 000 étudiants autonomes qui sont condamnés, faute de chambres étudiantes suffisantes, à dépenser des loyers excessivement chers dans le parc privé » Or, poursuit William Martinet, le gouvernement, loin de réduire les inégalités, va encore les aggraver « en multipliant par trois les défiscalisations pour les rares familles aisées qui achèteront un bien immobilier à leurs enfants ! »
Le gouvernement vient de prendre « une très mauvaise décision en affichant une logique de déréglementation et de soutien financier aux promoteurs privés sans réelle contrepartie de production de logements abordables à long terme», a aussi réagi mardi la Confédération syndicale des familles, qui sera du défilé. En réalité, c’est une avalanche d’indignation qui tombe dans les rédactions de la presse parisienne, depuis lundi.
 
Limiter l’encadrement des loyers à la seule ville de Paris n’a « aucun sens », a aussi rappelé l’association CLCV, chiffre à l’appui. Car si la moyenne des loyers dans les 19e et 20e arrondissements de Paris atteignent 20,1 et 20,3 euros du mètre carré, elle est parfois bien supérieure en proche banlieue, citant les exemples Boulogne-Billancourt (21, 4 euros/m2), Montrouge (21,5) ou de Vincennes (22,8).
 
Sur le plan politique aussi, la révolte s’étend dans toute la France. Après Lille, les appels se sont multipliés en début de semaine pour ne pas renoncer à appliquer loi Alur. C’est le cas à Grenoble (Isère), Annemasse (Haute-Savoie) ou de Saint-Denis. Dans cette ville communiste située en au nord de Paris, les loyers du privé ont augmenté de 50 % au cours des dix dernières années. « Résultat, les familles modestes et les classes moyennes ne peuvent plus se loger à Paris et dans presque toutes les communes de la première couronne », dénonçait Didier Paillard, le maire qui a solennellement demandé l’application de la loi votée par toute la gauche dans « cette grande ville populaire, la plus bâtisseuse d’Ile-de-France ».
Cette mesure est une « nécessité absolue », a insisté l'adjoint au logement de la mairie de Paris, Ian Brossat (PCF). Dans un entretien au quotidien gratuit Métro, il a rappelé que Paris n'est en tous cas unique ni en France ni à l'étranger : "De très nombreux pays pratiquent déjà cette mesure, comme les Pays-Bas, la Suède, l'Allemagne, la Suisse ou même New York. »
 
*Ce collectif regroupe aussi bien des associations de mal-logés (DAL, Copaf…), des associations de locataires (CNL, CSF, CGL, ACDL…) que des syndicats (CGT, FSU, Solidaires).
- See more at: http://www.humanite.fr/encadrement-des-loyers-la-bataille-reprend-dans-la-rue-550715#sthash.oCERlNiP.dpuf

La une de l'humanité

Publié le 02/09/2014 à 20:24 par andrenicolas Tags : frontdegauche partagedesrichesses pcf solidarité

La palestine, il y a 100 ans

Publié le 02/09/2014 à 19:54 par andrenicolas Tags : pcf frontdegauche solidarité partagedesrichesses
La palestine, il y a 100 ans

Young Palestinian woman picking olives in Ramallah #Palestine a century ago.

Le Front Populaire 2014 rallume les étoiles

Publié le 02/09/2014 à 19:35 par andrenicolas Tags : pcf frontdegauche solidarité partagedesrichesses
Le Front Populaire 2014 rallume les étoiles

Il ne faut rien lâcher, partout où l'on peut il nous faut soutenir les peuples opprimés, les pauvres, les précaires, les gens âgés, les handicapés, les victimes. Aujourd'hui si le peuple le veut, il construira de ses mains le Front Populaire 2014 qui restera dans la mémoire collective comme un moment clé du changement réel.

Le début de la sixième république verra le jour et les financiers libéraux ne pourront plus faire la loi à la place du Peuple. L'argent ne sera plus considéré comme une marchandise, mais seulement comme un moyen d'échanger du travail contre du travail pour ne pas utiliser le troc.

Le Front Populaire 2014 marquera les esprits de toute une génération pendant des années et des années pour la satisfaction de ceux qui se battent pour l'intérêt général et qui mettent l'humain au centre de toutes les politiques sociales. Vive le Front Populaire, vive la Sociale.

André Nicolas

Affiche Gaza

Publié le 02/09/2014 à 18:17 par andrenicolas Tags : pcf frontdegauche solidarité partagedesrichesses
Affiche Gaza

La Palestine

Liberez Marwan Barghouti

Publié le 02/09/2014 à 18:03 par andrenicolas Tags : pcf frontdegauche solidarité partagedesrichesses
Liberez Marwan Barghouti

Aujourd'hui, il faut se mobiliser pour la libération de tous les prisonniers politiques en Palestine qui croupissent dans les geöles Israéliennes de Netanyahu. Sans cela Marwan Barghouti le Mandela Palestinien ne pourra pas négocier la Paix entre les deux Etats.
AN

Ouverture officielle de la chasse aux chômeurs

Publié le 02/09/2014 à 13:38 par andrenicolas Tags : pcf frontdegauche solidarité partagedesrichesses
Ouverture officielle de la chasse aux chômeurs

Ouverture officielle de la chasse aux chômeurs
Confronté aux conséquences dramatiques en matière d'emploi de sa politique autéritaire, l'exécutif propose d'en sanctionner les victimes. Le ministre du travail demande à pole emploi de "renforcer les contrôles" et de prévoir des "sanctions" pour les chômeurs suspectés de "fraude".
"Je demande à Pôle emploi de renforcer les contrôles pour vérifier que les gens cherchent bien un emploi", a déclaré François Rebsamen sur i-Télé, ce jeudi 2 septembre. "Il faut qu'il y ait, à un moment, une sanction", a-t-il ajout, estimant qu'il faut adopter "un état d'esprit différent", avec "des convocations" et "des vérifications". Si à la suite de ces démarches, il est démontré qu'un chômeur ne recherche pas réellement un travail, alors il doit être "radié", précise le ministre du Travail.
Des propos "scandaleux et indécents" pour le secrétaire national de la CGT Chômeurs, Jean-François Kiefer qui constate que "ce gouvernement de gauche mène une politique de droite», et dénonce la volonté du gouvernement d'avoir de «belles statistiques» grâce à l'augmentation des radiations, comme le souligne également Eric Aubin, membre de la direction de la CGT chargé de l'emploi : «La seule solution que trouve le gouvernement pour faire baisser la courbe du chômage, c'est de sanctionner les demandeurs d'emploi en considérant qu'ils ne recherchent pas activement des emplois.» Le syndicaliste estime par ailleurs que le chiffre de 350 000 emplois non pourvus évoqué par le ministre pour justifier une décision autoritaire et brutale ne s'appuie que «sur des projections» qui ne prennent pas en compte «la nature» des emplois en question, révélant un «manque de sérieux».

Comme le fait remarquer dans un communiqué le porte parole du PCF, Olivier Dartigolles, "ce ministre du travail qui ne commente plus les chiffres du chômage tant il sont catastrophiques et contredisent, mois après mois, les prophéties présidentielles"
Rappelons que La hausse du chômage s'est poursuivie en juillet en France, où le nombre de demandeurs d'emplois sans aucune activité a atteint 3 424 400, un nouveau record.
En 2012, alors que Nicolas Sarkozy parlait comme le fait aujourd'hui François Rebsamen, François Hollande répondait qu'il ne fallait pas "s'en prendre aux plus fragiles".
"Il s'agit aujourd'hui de contrôler l'activité réelle de Monsieur Rebsamen, François, recruté en avril dernier pour s'occuper de l'emploi. Certains chiffres et résultats enregistrés dernièrement nous font douter de sa capacité réelle et de sa détermination. Le gouvernement et le patronat doivent aujourd'hui rendre des comptes", tacle le porte parole du PCF appelant à un suivi des aides publiques aux entreprises telles que le CICE et au controle par l'Etat des dividendes records versés aux actionnaires d'entreprises qui licencient.
eugenie barbezat
Mardi, 2 Septembre, 2014
http://www.humanite.fr/

La CGT lance l’alerte chez Total

Publié le 02/09/2014 à 13:30 par andrenicolas Tags : pcf frontdegauche solidarité partagedesrichesses
La CGT lance l’alerte chez Total


SUR L’ÉTANG DE BERRE, LA RAFFINERIE LYONDELLBASELL AUJOURD’HUI À L’ARRÊT.
PHOTO BORIS HORVAT/AFP
Les récents propos du PDG font craindre une délocalisation du raffinage, après la fermeture de quatre sites en quatre ans. 500 emplois directs sont menacés.
MARC BUSSONE
Lundi, 1 Septembre, 2014
http://www.humanite.fr/

Valls 1chèque en blanc pour libéraliser le travail dominical

Publié le 02/09/2014 à 13:25 par andrenicolas Tags : pcf frontdegauche solidarité partagedesrichesses
Valls 1chèque en blanc pour libéraliser le travail dominical

Le gouvernement, de plus en plus contesté au sein de sa propre majorité, entend se mettre à l’abri au plus vite en légiférant par ordonnances, notamment au sujet de la réforme du Code du travail et sur la déréglementation du travail du dimanche

Aurélien Soucheyre
Mardi, 2 Septembre, 2014

Palestine : Israël confisque des terres

Publié le 02/09/2014 à 13:21 par andrenicolas Tags : pcf frontdegauche solidarité partagedesrichesses
Palestine : Israël confisque des terres


BLOC DE COLONIES D’ETZION. L’ANNÉE DERNIÈRE, LE GOUVERNEMENT APPELAIT À LA CONSTRUCTION DE 1 000 LOGEMENTS SUR LE SITE.
Une semaine après l’accord de cessez-le-feu, Israël s’est approprié 400 hectares de terres palestiniennes en représailles à la mort des trois jeunes colons en juin dernier. Une provocation ?
HASSANE ZERROUKY
Lundi, 1 Septembre, 2014
http://www.humanite.fr/


DERNIERS ARTICLES :
Encadrement des loyers : la bataille reprend dans la rue
Associations de locataires, mal-logés et mouvements sociaux marcheront jusqu'à l'hôtel de Matignon, mercredi, à 18 heures, pour réclamer une baisse des loyers et l’arrêt
La une de l'humanité
   http://www.humanite.fr/
La palestine, il y a 100 ans
Young Palestinian woman picking olives in Ramallah #Palestine a century ago.
Le Front Populaire 2014 rallume les étoiles
Il ne faut rien lâcher, partout où l'on peut il nous faut soutenir les peuples opprimés, les pauvres, les précaires, les gens âgés, les handicapés, les victimes. Aujourd'
Affiche Gaza
La Palestine